Nos conférenciers et panélistes invités

un partage des connaissances pour accroître notre impact collectif

Alexandre Choquet

Professionnel en milieux naturels – CRE de Laval

Passionné de botanique, Alexandre Choquet détient un baccalauréat en Sciences biologiques de l’Université de Montréal ainsi qu’un DEC en Techniques de Bioécologie du Cégep de Saint-Laurent. Natif de Laval, qu’il a vue se couvrir de nouveaux quartiers toute sa vie, il a développé un intérêt profond pour les questions touchant l’aménagement du territoire et la protection de la biodiversité à proximité du milieu urbain. Ayant travaillé pour Éco-Nature avant de se joindre au CRE de Laval il y a 3 ans, Alexandre a pu arpenter de long en large la majorité des milieux naturels de notre ville et s’affaire dorénavant à en faire valoir l’intérêt écologique auprès des décideurs. Il a récemment participé à la rédaction du mémoire pour la sauvegarde du Bois de Naples, à Vimont, de même qu’au mémoire portant sur les milieux humides dont la conservation n’est pas assurée par le RCI sur les milieux humides d’intérêt.

Amélie Proulx & Mathias Schmidt

Co-fondateurs, Épicerie zéro déchets Alterrenative

Le projet d’épicerie Alterrenative est né de deux co-fondateurs : Amélie Proulx et Mathias Schmidt. 

Amélie est biologiste de formation. Diplômée de l’Université de Montréal au printemps 2020, elle commence à penser au projet Alterrenative pendant ses études. Pendant son parcours en écologie, elle étudie les enjeux environnementaux globaux et se sent grandement impuissante face aux changements climatiques. Elle cherche donc un moyen d’utiliser ses connaissances pour agir. Ce sont surtout les actions citoyennes concrètes qui l’animent. Ouvrir une épicerie zéro déchet dans une zone où l’offre est déficitaire lui apparaît comme la bonne façon d’offrir aux citoyens un endroit où ils peuvent consommer de façon plus écoresponsable. 

Mathias a 15 ans d’expérience dans des domaines d’activités variés. Il a développé un éventail d’aptitudes professionnels qui lui permet d’aborder sereinement le monde entrepreneurial. Il accorde une grande importance à l’intelligence collective qui est pour lui la clé de réussite de toute entreprise. Animé par l’envie de monter un projet qui soit proche de ses valeurs, la création d’une épicerie zéro déchet à vocation d’économie sociale devient une évidence pour lui. Le respect de l’environnement, la richesse locale, l’esprit communautaire et l’éducation sont des principes qui devraient selon lui être intégré dans tout modèle d’affaire. 

C’est pendant la formation en lancement d’entreprise au SAJE Montréal en septembre 2019, qu’Amélie et Mathias se sont rencontrés. Les deux portaient le même projet, soit d’ouvrir une épicerie zéro déchet à Laval. En constatant qu’ils avaient des valeurs similaires et des forces complémentaires, ils ont décidé de s’allier pour fonder Alterrenative. 

Alterrenative sera la première épicerie zéro déchet à Laval et ouvrira ses portes dans le quartier Pont-Viau en mars 2021. Le concept est bien simple : on y retrouvera des produits alimentaires et non-alimentaires en vrac. Les clients apporteront leurs propres contenants pour les remplir des produits désirés et ainsi éviter les emballages individuels.

André-Yanne Parent

Directrice générale, Réalité Climatique Canada

Passionnée par la justice environnementale et dévouée à outiller les gens pour qu’ils soient des acteurs de changement dans leurs communautés, André-Yanne a rejoint l’équipe du Projet de la réalité climatique Canada en tant que Directrice générale en mars 2019. La branche canadienne de l’organisation internationale fondée par Al Gore vise à propulser des solutions à la crise climatique en mobilisant des Canadien.ne.s de tous les pans de la société à devenir des leaders dans leur propre communauté. André-Yanne Parent est titulaire d’une maîtrise en anthropologie de l’Université de Montréal. Élue sur plusieurs conseils d’administrations, elle est un des membres fondateurs de DestiNATIONS, une ambassade culturelle et artistique des Premières Nations, Inuit et Métis à Montréal et a siégé au sein de la Commission Canadienne de l’UNESCO. André-Yanne a fait partie du Top 30 des moins de 30 ans du journal La Presse. Elle a été Directrice principale des opérations et de la philanthropie pour les communauté Inuites et des Premières Nations pour Fusion Jeunesse. Sous sa direction, la programmation autochtone de Fusion Jeunesse a notamment reçu l’édition 2017 du Prix Marcel Côté du Forum des politiques publiques, pour son leadership dans le développement des politiques publiques.

Anne-Marie Roy

Nutritionniste-diététiste, Clinique Renversante

Anne-Marie Roy est diététiste-nutritionniste graduée de l’Université Laval à Québec et prône l’alimentation responsable depuis près de 30 ans. Elle a reçu des centaines de personnes dans son bureau de rencontre individuelle et passe son message à des milliers de personnes par le billet de conférences, d’articles et d’entrevues à la télévision ou à la radio. Anne-Marie Roy a fondé à Montréal la «Clinique Renversante», un programme de 12 semaines qui aide les gens à faire un virage végétal et optimal. Opter pour une alimentation centrée sur les végétaux, peut prévenir et parfois même renverser plusieurs troubles de santé (diabète de type 2, hypercholestérolémie, obésité, hypertension, arthrite, etc.). 

Son désir d’informer l’a amenée à enseigner la nutrition dans plusieurs écoles primaires et secondaires, à l’Académie Herboliste et aux étudiantes Sages-femmes à l’Université du Québec à Trois-Rivières. Elle est également formatrice spécialisée sur les fruits et légumes et l’agriculture biologique, et ce, à travers le Québec. Son livre Végétariens… mais pas légumes !, co-écrit avec la comédienne Patricia Tulasne, a été un bestseller au Québec.

Reconnue pour être contagieuse; Anne-Marie Roy contamine et motive les gens par ses messages alimentaires simples, imagés, amusants, mais percutants !

Ariane Gagnon-Légaré

Porteuse de projet CO-PO, Solon Collectif

Co-po, les conserves soutenues par la communauté est un projet qui veut rendre accessibles à l’année des fruits et légumes locaux et bio.

Que ce soit en produisant soi-même ses conserves ou en se procurant celles que co-po produit, notre souhait est que chaque mangeuse·eur qui souhaite consommer des fruits et légumes d’ici puisse le faire. Et ce, de façon conviviale!

Passionnée par notre transition collective vers des modes de vie et des modes de fonctionnement viables, Ariane Gagnon-Légaré s’intéresse à l’alimentation depuis quelques années. Elle y voit un levier prometteur et profondément signifiant à partir duquel opérer cette transition.

Bénévole depuis 2017 au sein de Solon, elle y voit un terreau fertile où développer une idée qui lui trottait en tête: co-po, les conserves soutenues par la communauté. En bref, co-po propose d’ajouter un maillon au modèle de l’agriculture soutenue par le communauté. Ainsi, les mangeuses-eurs commandent et paient des légumes au printemps, les agricultrices-teurs les cultivent, puis les envoient à une entreprise sociale de transformation alimentaire qui les met en conserves. Et enfin, au fil de la saison des récoltes, les mangeurs-euses reçoivent les conserves commandées au printemps 



Benoit Fournier

Chercheur et citoyen écorénovateur

Benoit Fournier est chercheur en psychologie de l’environnement et artiste. Après l’obtention de son doctorat en psychologie de l’Université de Sherbrooke en 2008, il devient professeur-chercheur au Centre d’étude sur la responsabilité sociale et l’écocitoyenneté (CÉRSÉ) associé au Collège de Rosemont. Ses intérêts de recherche porte sur les notions de psychologie qui favorisent la transition socioécologique. Avec la même ferveur, il compose et chante au sein du groupe Or et Grenat.

Quelques années après avoir acquis une petite maison dans le quartier Ahuntsic, il se lance dans un projet de construction. Il souhaite transformer la maison unifamiliale en triplex et vise les certifications Passivhaus et Leed platine. Quelles embûches se dresseront sur son chemin? Quelle forme prendra finalement sa résidence à faible empreinte écologique?

Benoit Potel

Administrateur, Collectif Écorécoltes

Benoit est ingénieur industriel et a travaillé à ce titre la majeure partie de sa carrière dans le secteur manufacturier. Il travaille depuis 3 ans dans le domaine des télécommunications comme chargé de projet. En 2014, porté par ses valeurs, il fait un retour aux études en développement durable, et complète un baccalauréat en ressource énergétiques durables. Il accepte en mars 2019 un poste d’administrateur sur le Conseil d’Administration du Collectif Écorécolte.

Camille Defoly

Experte contre le gaspillage alimentaire, Jour de la Terre

Camille Defoly est chargée de projet et conférencière-experte sur la lutte au gaspillage alimentaire pour le Jour de la Terre.

Pragmatique, engagée, Camille Defoly propose des pistes de solutions concrètes pour aider à faire des choix plus éclairés et poser des gestes qui ont un impact positif sur l’environnement. Motivée par l’idée d’accompagner les autres vers la réduction de leur empreinte écologique, c’est à travers le partage, l’éducation et l’exemple que Camille souhaite sensibiliser, sans culpabilité, les gens autour d’elle. Elle aspire à transformer le monde, une bouchée à la fois!

Caroline Larocque

Chargée de projets, CQEE

Caroline Larocque est chargée de projet en développement durable et communication pour le Conseil québécois des événements écoresponsables. Elle s’intéresse de près aux impacts sociaux et environnementaux des événements ainsi qu’aux enjeux liés à la transition vers les événements virtuels qui a eu lieu au courant de la dernière année.

Chloé Dodinot
Projet Lab Transition Rosemont, Solon Collectif

Diplômée en sciences politiques, Chloé s’est rapidement passionnée pour le développement durable et la responsabilité sociale des entreprises. Passion qu’elle a pu mettre en oeuvre à travers son expérience en tant que directrice de l’Écoquartier Rosemont – La Petite Patrie entre 2012 et 2017. C’est d’ailleurs durant ces années que les ruelles vertes ont pris une expansion vertigineuse ! Habitant elle-même une ruelle verte, elle a pu voir tout le potentiel de la réappropriation de l’espace public par des citoyens.

Avant d’arriver à Solon, Chloé a également dirigé le Réseau québécois de Villes et Villages en santé, OBNL qui accompagne et outille les municipalités québécoises en promotion de la santé publique et en qualité de vie des citoyens. C’est d’ailleurs cet OBNL qui est derrière la Fête des voisins (le vivre ensemble n’est jamais loin) !

Christine Mongeau

Responsable des relations, Transit App

Christine est responsable des relations entre Transit et les agences de transport partenaires. Elle s’assure que l’application répond à leurs besoins et les aide à atteindre leurs objectifs. Elle répond aux questions sur le produit, fournit des ressources éducatives et guide le personnel des partenaires pour qu’ils tirent le meilleur parti de ce que l’application peut offrir. Christine a plus de huit ans d’expérience en gestion de comptes et en gestion des opérations dans le domaine de la technologie. Elle est titulaire de baccalauréats en urbanisme et en design industriel de l’Université de Montréal.

Transit
Transit facilite les déplacements en transports collectifs dans plus de 200 villes à travers le monde. Les utilisateurs peuvent compter sur des horaires donnés en temps réel, planifier un trajet, activer GO pour un déplacement guidé étape par étape et payer pour leur trajet. Plusieurs autres modes de transport sont également intégrés à l’application: vélopartage, autopartage et course à la demande. Les utilisateurs bénéficient ainsi de toutes les options disponibles en ville et peuvent choisir la meilleure pour se déplacer. Transit est basé à Montréal, Québec. Pour en savoir plus, visitez le www.transitapp.com.

Christian Savard

Directeur général, Vivre en ville

Christian Savard est directeur général de Vivre en Ville depuis 2006. Son travail et son implication dans le débat public l’ont amené à diriger la rédaction de nombreuses publications (livres, mémoires, études et articles) sur les enjeux de mobilité durable et d’urbanisme. Il est fréquemment sollicité par différentes instances des secteurs privé, public et associatif sur nombre d’enjeux dans le cadre de comités de réflexion ou de l’élaboration de politiques et programmes.

Titulaire d’une maîtrise en aménagement du territoire et développement régional, il s’est spécialisé dans les domaines des transports, de l’urbanisme et du design urbain, tout en développant une expertise dans la gestion d’organisations non gouvernementales.

CORNÉLIA GARBE

Directrice générale, Canopée – Le réseau des bois de Laval

Cornelia a grandi dans un environnement qui a nourri en elle une forte passion pour la nature, les gens et la curiosité. En essayant d’aller au bout de ses questions et de son amour pour les arbres, elle a obtenu une maîtrise en écologie des plantes (Bâle, Suisse) et un doctorat en écologie forestière (UQAM). 

Animé par le désir d’appliquer ses connaissances pour créer des milieux de vie plus verts et sains, elle a d’abord géré un projet de reboisement de la Ceinture Verte de Montréal pendant plusieurs années avant de devenir conseillère scientifique pour les municipalités afin d’augmenter la résilience de la forêt urbaine face aux changements climatiques.

Depuis 2017, elle s’implique au sein de CANOPÉE, d’abord comme bénévole au CA et depuis octobre 2019, en tant que directrice générale. Enfin, elle peut combiner sa passion pour la nature et les gens en travaillant avec la ville, les organismes et les citoyens à la conservation et la mise en valeur des joyaux boisés à Laval. 

 

Diane Mongeau

Conférencière &  Citoyenne en action

Citoyenne engagée, conférencière à mes heures et blogueuse avec En Harmonie avec la Terre. Au cours des cinq dernières années en sus de nombreuses lectures sur l’environnement, la simplicité volontaire, le zéro déchet, j’ai rencontré et échangé avec des gens du Réseau Québécois de Simplicité Volontaire (RQSV), j’ai participé au dépôt de la Déclaration d’Urgence Climatique (DUC) au Conseil de ville de Laval et je me suis aussi impliquée avec le Collectif Écorécoltes.  J’aime à penser qu’à force de gestes individuels posés collectivement nous en viendrons à une vie meilleure.

Dominique bastien

Coordonnatrice environnement, Ville de Laval

Détentrice d’une maîtrise en environnement et d’un microprogramme en éthique appliquée de l’Université de Sherbrooke, Dominique possède aussi un baccalauréat en économie de l’Université McGill. Passionnée de l’environnement et des enjeux climatiques, elle croit que notre capacité de lutter contre les changements climatiques et de s’y adapter découle de l’efficacité de nos gestes à l’échelle locale. Elle considère ainsi primordial le rôle que peuvent jouer les villes et leurs citoyens.

Depuis près de 5 ans qu’elle travaille au sein de la Ville de Laval sur divers dossiers environnementaux (pesticides, agriculture urbaine, qualité de l’air, etc.). Son principal dossier : la mise à jour du plan d’adaptation aux changements climatiques de la Ville.

Auparavant, elle a travaillé 5 ans pour l’organisme Nature-Action Québec, dont 3 ans comme coordonnatrice de la Maison de l’environnement de l’arrondissement de Verdun à Montréal (programme écoquartier).

Elisabeth Liston

Directrice Communications-Marketing, Maison de l’Innovation Sociale

Directrice des communications et du marketing de la Maison de l’innovation sociale (MIS) à Montréal depuis l’automne 2018, Élisabeth Liston a près de 20 ans d’expérience en communication corporative, relations médias et marketing, dans les sphères publique et privée. Issue d’abord du milieu culturel, elle fonde et dirige pendant sept ans IDEM Éditions, une société spécialisée dans l’édition d’œuvres d’art et de design canadien. Précurseure d’un modèle d’affaires unique au Québec qui vise à soutenir la création artistique nationale et à démocratiser l’art auprès de multiples clientèles, elle dessert ainsi une niche du marché des cadeaux d’entreprises tout en offrant à ses clients l’opportunité d’avoir un impact réel sur le développement culturel. 

Forte de son succès dans la mise en marché de produits d’art et de design contemporain au Canada comme à l’étranger, ainsi que dans le conseil stratégique et dans la gestion de campagnes médiatiques auprès de ses sociétés clientes, elle poursuit sa carrière dans les sphères publiques en communication et marketing. 

Au sein des rangs de la Ville de Montréal, elle y gère plusieurs crises médiatiques, dont celles entourant les émeutes à Montréal-Nord et la pandémie H1N1. Sous la gouverne du trésorier, elle élabore aussi les stratégies médiatiques de concert avec l’équipe du Cabinet dans la gestion des fonds publics. À la SHDM, une paramunicipale qui a pour mandat de contribuer au développement économique et social de Montréal par le biais de l’immobilier responsable, elle élabore les stratégies de gestion de crise médiatique, développe un service de communication et marketing autrefois imparti à l’externe, revoit le positionnement et l’image de marque de la Société, et y insuffle une culture de communication porteuse de la vision stratégique de l’organisation. 

En tant que directrice des communications et du marketing de la Maison, Élisabeth met désormais au bénéfice de cette jeune organisation tant son expertise, son esprit entrepreneurial que sa volonté de démocratiser les leviers pouvant solutionner les enjeux sociétaux complexes actuels. 

Elle détient une maîtrise en philosophie de l’esthétique de l’Université de Paris I Panthéon-Sorbonne et un baccalauréat de l’Université McGill en films et communications (Cultural studies).

Elisabeth Paradis

Nutritionniste, Groupe Promo-Santé Laval

Elisabeth est diplômée au baccalauréat en nutrition de l’Université de Montréal et membre de l’Ordre professionnel des diététistes du Québec. Elle a fait ses débuts au Groupe Promo-Santé Laval en tant qu’animatrice culinaire au camp de jour Bouffe-Nature en mars 2018. Depuis, elle anime des ateliers et conférences variées sur la saine alimentation, autant auprès d’enfants que de la population adulte et aînée de Laval. Elle coordonne aussi les projets Cuisinons entre aînés, Camp de jour Bouffe-Nature et Agriculture urbaine. La lutte au gaspillage alimentaire et l’alimentation durable sont des sujets qui la passionne, c’est pourquoi elle adore animer les ateliers vide-frigo du GPSL et collabore à la mise en place d’un projet citoyen de récupération d’invendus alimentaires dans son quartier.

Ancienne athlète de l’équipe nationale de patinage artistique, elle comprend l’importance de l’alimentation sur la performance sportive et continue à se former pour accompagner des athlètes dans l’atteinte de leurs objectifs. Pour elle, les saines habitudes de vie riment avec le plaisir de cuisiner, de manger et de bouger!

Élodie Morandini

Chargée de projets environnement, CRE de Laval

Cofondatrice du Festival et de l’Association québécoise Zéro Déchet (AQZD), elle a à coeur de partager les bonnes pratiques et d’initier le changement! Pour pouvoir se consacrer entièrement à la cause environnementale, elle a suivi des cours en gestion des matières résiduelles et environnement avec l’Université de Sherbrooke. Elle est maintenant Coordonnatrice du Conseil Régional de l’Environnement de Laval (CRE de Laval) et responsable de la gestion des matières résiduelles et de l’économie circulaire. Passionnée de sport et de voyage, toutes les occasions sont bonnes pour qu’elle attrape ses baskets ainsi qu’un sac à dos afin de partir arpenter les sentiers québécois… et plus loin encore!

Emile Forest

Chercheur en urbanisme et design stratégique, Dark Matter Labs

Formé en architecture et urbanisme, Emile est un chercheur, un designer et, parfois, un écrivain. Ses travaux explorent de nouvelles approches de planification et de conception territoriales en lien avec les défis écologiques, technologiques et politiques de notre époque.
À Dark Matter Labs, Emile est chercheur et designer stratégique. Il y développe différents projets en gouvernance publique, réglementation urbanistique et finance environnementale afin de répondre à la crise climatique et la révolution technologique actuelle.
En 2019, il a cofondé l’organisme à but non lucratif Nouveaux Voisins qui vise à transformer la culture du gazon au profit d’espaces riches en biodiversité.
Entre 2015 et 2020, Emile était membre de la coopérative de travail l’Enclume, un atelier de développement territorial qui œuvre tant en milieu rural que urbain. Cette expérience lui a permis de travailler dans des domaines aussi variés que le design urbain, la consultation publique ou la préservation du patrimoine.
Lors de son parcours académique, il a été lauréat d’importantes reconnaissances, entre autres, le prix d’excellence remis par l’Ordre des urbanistes du Québec. Et ses recherches ont été supportées par la Chaire en paysage et en environnement de l’UdeM.

Fred Wiper

Cofondateur,
Solutions ERA

Frédéric Wiper est diplômé de l’Académie Earthship au Nouveau-Mexique. Il a cofondé l’Oasis et Solution ERA et y travaille depuis à titre de conférencier, formateur et génie des solutions en plus de participer à l’émancipation de l’entreprise au Québec et à l’international. Il se passionne aussi pour la troisième révolution industrielle, pour les modes de vie résilients, ainsi pour que les technologies vertes.

François Maranda

Animateur du panel du 29 janvier 2021 et humoriste

François Maranda est narrateur, acteur, animateur, humoriste, imitateur, maître de cérémonie, auteur et chanteur.

Depuis 20 ans, on entend François sur scène, à la radio, dans des publicités et à la télévision. Bien connu du grand public, on l’entend dans le cadre de l’émission Les Copains Carlins diffusée sur Ici Radio-Canada Télé, comme collaborateur à l’émission À La Semaine Prochaine sur Ici Radio-Canada Première à titre d’imitateur et dans plusieurs autres programmes.

Soucieux par la situation environnementale, il a animé deux saisons de Trucs de Troc sur MaTV et participe à plusieurs projets en lien avec cette cause. 

Geneviève Bédard

Chargée de projet Trame verte et bleue, Ville de Laval

Diplômé en urbanisme, Geneviève Bédard cumule plus de vingt-cinq années d’expérience des dossiers d’environnement, de loisirs et de tourisme municipaux. Elle occupe, depuis l’été 2020, le poste de chargée de projet au Service de l’environnement et de l’écocitoyenneté de la Ville de Laval responsable de la mise en œuvre d’une trame verte et bleue à l’échelle du territoire lavallois. 

Son poste actuel fut précédé de quatre années à la division Milieux naturels, sensibilisation et développement de projet de la Ville de Laval principalement affecté au développement d’une stratégie d’acquisition de milieux naturels et à la confection du premier Plan de conservation et de mise en valeur des milieux naturels. De 2006 à 2016, elle assumait la responsabilité de gestion des Fonds Bleu et Vert métropolitain à la Communauté métropolitaine de Montréal, fonds destinés à mobiliser et soutenir les municipalités envers la préservation et la mise en valeur du patrimoine naturel. De 2000 à 2003, elle fut conseillère au sein d’une firme d’experts-conseil, le groupe DBSF, avant de se joindre à titre de directrice générale d’Éco-Nature, organisme responsable du développement et de la gestion du Parc de la Rivière-des-Mille-Îles. Auparavant, elle fut, durant six ans, à la direction du centre de vacances du YWCA situé dans la région des Laurentides.

Grégory Pratte

Responsable des affaires publiques, Tricentris

Communicateur et vulgarisateur, Grégory Pratte compte une quinzaine d’années d’expérience dans le merveilleux monde de l’environnement.

Responsable des affaires publiques chez Tricentris, il agit également comme créateur au contenu et modérateur sur les diverses plateformes des médias sociaux du plus important centre de tri au Québec. Très présent dans les médias traditionnels, que ce soit dans les journaux, à la radio ou à la télévision, il est souvent invité sur différentes tribunes, à s’exprimer sur l’état de la récupération et le recyclage au Québec.

 Son objectif est de sensibiliser et d’aider les citoyens du Québec à mettre du respect dans leur bac, le but étant de bien récupérer afin que la matière soit encore mieux recyclée.

Hubert Lavallée

Président, Protec-Terre

Hubert Lavallée croit qu’une saine alimentation de source agroécologique est à la base d’une  bonne santé et de la préservation des écosystèmes agricoles. C’est pour cette raison que lui et  sa conjointe ont décidé de nourrir leur famille le plus possible à partir d’aliments biologiques  produits localement depuis une quinzaine d’années. Cela l’a amené à joindre Protec-Terre et à travailler au renforcement de la production agricole écologique de proximité au Québec.  Membre du conseil d’administration depuis 2004, Hubert en assume les responsabilités de président depuis 2008. Citoyen assumé, Hubert est impliqué dans l’initiative À nous le Plateau  et dans le projet de ruelle verte de son quartier. Ingénieur retraité, Hubert a travaillé dans le  domaine de l’efficacité énergétique et de l’environnement sain dans les bâtiments.

Ian Dessureault

Conseiller professionnel en environnement, Ville de Laval

Détenteur d’une maîtrise en génie chimique avec spécialité en environnement de l’École polytechnique de Montréal, Ian possède également un diplôme d’études supérieures spécialisées en éco-conseil de l’Université du Québec à Chicoutimi. 

Il travaille depuis plus de neuf ans comme conseiller professionnel en changements climatiques pour la Ville de Laval. Son principal mandat est de développer, planifier et mettre assurer la mise en œuvre de la stratégie de lutte aux changements climatiques de la Ville de Laval. Il est plus particulièrement impliqué dans les dossiers et projets visant la réduction des émissions de GES tels que la mobilité durable et les constructions vertes.  

Impliqué de près dans des dossiers touchant aux changements climatiques depuis plus de 15 ans, il croit que les gouvernements locaux tels que les villes ont un rôle primordial à assumer pour lutter concrètement contre les changements climatiques et de s’y adapter.

Jean-Michel Thomas

Technicien en travaux pratiques en biologie, Cégep Montmorency

Jean-Michel est diplômé d’une technique en bioécologie du Cégep Saint-Laurent. Passionné de sciences en tout genre, il considère que l’éducation aux sciences sera un des piliers pour une transition verte. Comme technicien en travaux pratiques au Cégep Montmorency, il assiste les étudiants dans les laboratoires. Il contribue également à plusieurs projets de recherche, tels que sur la bioremédiation de sol contaminé. Aujourd’hui, il participe activement à un sujet de recherche du professeur Sébastien Sachetelli, portant sur l’utilisation de biochar de zéolite et de bactérie comme amendements afin d’augmenter la biodisponibilité de l’azote ainsi que de réduire sa perte durant le compostage.  Avec cette recherche, l’équipe chercher à créer du compost plus fertile et à maximiser son potentiel. Par le passé, Jean-Michel a aussi travaillé comme coordonnateur de projet et animateur scientifique avec le Réseau Technoscience, un organisme qui encourage le gout des sciences chez les jeunes du primaire et du secondaire du Québec. Il continue régulièrement à s’impliquer bénévolement avec cet organisme, notamment comme juge Expo-Science.

Jean-Sébastien Audet

Chef de division par interim, Circulation et transport

Jean-Sébastien Audet est ingénieur à la Ville de Laval, où il œuvre depuis maintenant près de 10 ans. Il a été porteur de plusieurs programmes et projets d’envergure en matière de transport à Laval. Passionné par la mobilité durable et la sécurité routière, il s’implique activement dans ces domaines depuis le début de sa carrière. Il s’investit notamment à l’Association québécoise des transports où il chapeaute une table dont l’objectif est de faire évoluer les pratiques et qui rassemble différents experts du milieu universitaire, du génie-conseil, des municipalités, du Ministère des Transports, de la Santé publique, d’organismes en accessibilité universelle et autres. En 2018, Jean-Sébastien a également été représentant québécois pour le développement de la certification Road Safety Professionnal.

Jérôme Laviolette

Doctorant en planification des transports, Polytechnique

Après avoir obtenu sa maîtrise en génie des transports de Polytechnique Montréal, Jérôme a été boursier et chercheur invité en transports et changements climatiques à la Fondation David Suzuki de 2017 à 2019. Il s’est alors penché sur les facteurs psychosociaux de notre attachement à l’automobile. Le sujet l’a tellement passionné qu’il a décidé d’en faire une thèse de doctorat portant plus largement sur les diverses facettes de notre dépendance individuelle et collective à l’automobile. Il est aussi membre du Chantier auto-solo, une table de travail transdisciplinaire dont l’objectif est de mieux comprendre les facteurs psychosociaux impliqués dans la relation qu’entretiennent les Québécoises et les Québécois avec l’automobile.

Julie Roy

Responsable de la mobilisation citoyenne, Fondation David Suzuki

Engagée depuis toujours du côté des « gentils », Julie Roy est originaire de France – comme son nom ne l’indique pas. Après une formation en administration des affaires où elle s’ennuie fermement, elle s’installe au Québec en 2010, et en profite pour réconcilier ses valeurs avec sa vie professionnelle. D’abord chez Oxfam-Québec, puis chez Greenpeace Québec, elle mobilise les jeunes, les écoles et le grand public, organise des rassemblements et des marches, et s’use la voix à chaque manifestation environnementale. Spécialiste de l’engagement du public à la Fondation David Suzuki depuis 2015, Julie a pour objectif de conscientiser et énergiser même les écolos moins convaincus. Une mission qu’elle prend à cœur, et qui la pousse à aller encore plus loin dans son mode de vie personnel : adepte du Zéro Déchet, végétarienne, locavore, c’est maintenant en famille qu’elle prend part aux vigiles et protestations écolos. Comme le documentaire « Demain le film », elle a choisi le parti de l’optimise et de l’engagement citoyen.

Kim O’Bomsawin

Autrice, réalisatrice et cinéaste, Terre Innue

Kim O’Bomsawin a complété une maîtrise en sociologie avant d’entreprendre sa
carrière de cinéaste-documentariste. D’origine abénakise, elle a travaillé à de nombreuses productions pour différents diffuseurs. Faire découvrir l’univers des Premières Nations est ce qui motive sa démarche. Elle a collaboré au développement et à la production de plusieurs séries documentaires et web documentaires.
Comme auteure et cinéaste, La ligne rouge, un moyen métrage documentaire sur des jeunes joueurs de hockey autochtones a été son premier film documentaire à titre de réalisatrice (2014).
Depuis, elle a scénarisé et réalisé le long métrage documentaire Ce silence qui tue sur les femmes autochtones assassinées et disparues au Canada qui a remporté le « Donald Britain Award for Best Political and Social Documentary » (Canadian Screnning Awards, 2018). En 2018, elle réalise et co-scénarise le documentaire Du teweikan à l’électro, qui propose un retour aux sources de la musique des Premières Nations à travers le portrait de trois jeunes artistes, également primé lors des prix Gémeaux en 2018 . Elle travaille en ce moment à la réalisation de plusieurs projets de longs métrages
documentaires, dont un sur la justice réparatrice (Minokin: réparer notre justice, Radio
Canada, 2019), un autre sur l’univers de la poétesse innue Joséphine Bacon (Joséphine
Bacon, je m’appelle Humain, Radio Canada, 2020), et enfin Nin Auass (Moi l’enfant), un
portrait intime et poétique de la jeunesse des Premières Nations (ONF).

Depuis 2018, elle travaille également comme productrice au contenu et réalisatrice au développement du projet transmedia “Laissez-nous raconter” (productions Terre Innue), dont l’objectif est de proposer une vision décolonisée de l’Histoire des 11 Premiers Peuples au Québec.

Elle donne également des conférences en milieu scolaire et institutionnel sur les enjeux qui touchent les Premières Nations.

Outre son intérêt marqué pour les enjeux autochtones, ses études en sociologie font
d’elle une réalisatrice et une scénariste très polyvalente et intéressée par tout ce qui
touche l’humain.

Laure Waridel

Écosociologue, PhD & Professeure associée UQAM

Laure Waridel s’intéresse à l’émergence d’une économie écologique et sociale au Québec. Éco-sociologue, conférencière et communicatrice bien connue pour son engagement social et environnemental, Laure Waridel a cofondé Équiterre, une organisation qui incitent les citoyens, les organisations et les gouvernements à faire des choix écologiques, équitables et solidaires. Elle est actuellement conseillère stratégique – chercheuse au CIRODD et conseillère spéciale pour Trudel Johnston & Lespérance. Elle est aussi autrice de plusieurs ouvrages dont son plus récent La transition, c’est maintenant, paru en 2019 aux Éditions Écosociété.

Lisa Sfriso

Scénariste, réalisatrice, productrice de contenus audiovisuels

Lisa Sfriso est scénariste, réalisatrice, productrice de contenus, consultante en production audiovisuelle, formatrice et enseignante. Lavalloise d’adoption, elle a réalisé le documentaire Au pays des Mille-Îles pour le Centre d’archives de Laval, ce qui a déclenché chez elle une prise de conscience sur l’empreinte écologique laissée par son activité professionnelle en cinéma et vidéo. Elle réalise en ce moment un court métrage documentaire sur la revitalisation urbaine à Laval et pose son regard de documentariste sur des initiatives telles l’épicerie Alterrenative, la première épicerie zéro déchets à Pont-Viau. Citoyenne engagée, elle est la fondatrice et programmatrice des Projections citoyennes de Pont-Viau, des projections de documentaires suivis de discussions orchestrées par la RUI Pont-Viau, et s’implique activement dans le développement de la citoyenneté au sein de son quartier. 

Louise Hodder

Directrice générale, Pôle Régional d’Économie sociale de Laval & Présidente, Vivacité 

Louise Hodder est détentrice d’un MBA de l’Université Concordia et possède une vaste expérience de gestion, de planification et de gouvernance dans les secteurs du développement économique. Elle est actuellement présidente fondatrice et responsable des opérations de la corporation Vivacité, société immobilière équitable, mise en place pour contrer l’exode des familles et ménages en offrant une alternative perpétuellement abordable en ce qui à trait à l’accession à la propriété. Elle souhaite ainsi contribuer à ce que les milieux urbains soient des lieux accueillants et créatifs où l’habitation est accessible de génération en génération.
Elle a aussi été présidente et membre fondatrice de la corporation des Ateliers créatifs Montréal, corporation mise en place pour répondre à la problématique de l’exode des artistes des quartiers centraux de Montréal. Elle siège également au conseil d’administration du Cinéma Beaubien et Du Parc. Mme Hodder a dirigé pendant 7 ans la CDEC (Corporation de développement économique communautaire) Centre-Sud/Plateau Mont-Royal et a été vice-présidente du Conseil régional des partenaires du marché du travail de Montréal.

Depuis 2016, elle est Directrice générale du Pôle Régional d’Économie Sociale de Laval où elle contribue à accroître le développement de l’innovation sociale et la mise en place de projets porteurs pour la société lavalloise.

Louise Morin

Responsable – milieux naturels, Ville de Laval

Possédant une maitrise en gestion des ressources naturelles, Louise Morin a occupé plusieurs postes au Service de l’environnement et de l’écocitoyenneté. À l’emploi de la Ville de Laval depuis 2011, elle a été coordonnatrice de projets spéciaux et conseillère professionnelle pour les milieux naturels. 

Elle est actuellement en charge de l’équipe dévouée aux milieux naturels dont les dossiers touchent un grand éventail de dossiers : application règlementaire, support corporatifs pour la prise en compte des milieux naturels, aménagement du territoire et gestion des milieux naturels. Elle supervise notamment la mise en œuvre du Plan de conservation et de mise en valeur des milieux naturels de la Ville de Laval et la rédaction du Plan régional des milieux humides et hydriques.

Magali Bebronne

Directrice des programmes, Vélo-Québec

Magali Bebronne occupe le poste de de directrice des programmes chez Vélo Québec Association.

Elle est en charge du développement des programmes de transport actif, qui visent à assurer le développement d’une véritable culture vélo dans les milieux scolaires, de travail et municipaux; du membership de l’association et des services au membres. À ce titre, elle supervise le programme Cycliste averti, qui éduque les jeunes du primaire à la pratique sécuritaire du vélo, elle pilote le Mouvement VÉLOSYMPATHIQUE et son programme de certification, et veille au développement du vélo de montagne et au rôle de fédération de loisir et de plein air que joue Vélo Québec.

Magali est diplômée en administration et communication et a plusieurs années d’expérience en gestion de projet et conduite de changement.

Mathieu Dussault

Cofondateur et président, Celsius Coopérative

Mathieu Dussault est détenteur d’un Baccalauréat en Géographie environnementale de l’Université de Montréal et d’une Maîtrise en Sciences de l’environnement de l’Université du Québec à Montréal. Professionnellement, il travaille comme scientifique dans le domaine des urgences environnementales depuis plus de 15 ans. Il est présentement gestionnaire principal du Centre national des urgences environnementales chez Environnement et Changement climatique Canada. Intéressé par la transition écologique, la lutte aux changements climatiques et l’implication citoyenne il s’implique dans la création de la coopérative de solidarité Celsius dont il est membre fondateur. Mathieu est président de la coopérative depuis sa création en 2019.

Mathieu Lacombe

Conseiller, développement et partenariat – Développement et innovation, STL

À titre de conseiller au développement et partenariats à la STL, Mathieu travaille à bien ancrer le transporteur dans son environnement local tout en s’assurant que l’offre de service corresponde le plus fidèlement possible aux besoins de la communauté et favorisant le transport actif.

 

Il possède une maîtrise en géographie dont le sujet était les mouvements sociaux paysans argentins, un baccalauréat en administration des affaires ainsi qu’une formation en éducation.

Par le passé, il a œuvré, notamment, en développement de logements sociaux et en environnement. À ce titre, il organise l’Écomarché de l’île, une grande fête écoresponsable qui s’est mérité le Grand Vivat, soulignant l’excellence des choix responsables faits en amont de l’événement et pendant celui-ci. Il s’agit de la récompense la plus prestigieuse remise lors de ce gala annuel.

Max Pinsard

Docteur et gérant, Low-Tech Lab Montréal

Max Pinsard est docteur en sciences de l’énergie et matériaux (INRS Montréal).

Il a conduit le projet « DiagnosTIC » au sein des Shifters Montréal (bénévoles du Shift Project) sur les impacts environnemental du numérique au Québec, mais aussi à l’échelle du Canada et dans le monde : vous pouvez retrouver l’état des lieux (1er rapport) ici, et l’évaluation des impacts environnementaux ici (2e rapport, et en anglais ici).

Il est également gérant du Low-Tech Lab de Montréal, où il développe des réflexions sur les enjeux de la Technique, la physique de l’énergie, les technologies sobres, et la science des systèmes complexes.
Maxime Brosseau

Architecte, Associé, Zaraté+Lavigne

Maxime Brosseau est en quête d’une philosophie osée et unique de l’architecture du bonheur, d’une architecture poreuse et sans frontière, qui rallie les gens et la nature. Cette recherche l’a mené à devenir responsable du développement durable chez Zaraté Lavigne et surtout porte-parole d’une vision de l’architecture régénératrice pour nos milieux sociaux, humains et environnementaux. Il porte sur chaque projet une réflexion sur la qualité des espaces et des matériaux, en lien avec une architecture qui a le pouvoir de rendre les gens heureux. Cette vision optimiste non ordinaire de l’architecture l’amène à travailler sur deux des premiers projets enregistrés au Québec visant la certification Living Building Challenge.

Le projet Maison SaSe, est une résidence unifamiliale construite au cœur du Vieux-Sainte-Rose en 1845 et vise ainsi la certification Living Building Challenge (LBC). Bien qu’elle soit encore très peu répandue comparativement à la certification LEED (Leadership in Energy and Environmental Design), c’est la première à engendrer un impact positif sur l’environnement. Aux premiers abords, cette certification fait figure de sport extrême à côté des autres, car elle vise à réaliser, sans concession, 20 impératifs regroupés sous sept thèmes fondateurs. Baptisés « pétales », ces enjeux sont liés au site, à l’autosuffisance en eau et en énergie, à la santé et au bonheur, aux matériaux, à l’équité et à la beauté. Chacun de ces impératifs, pris séparément, est couramment réalisé. Le défi ? Les regrouper dans un seul bâtiment !

Mélissa De la Fontaine

Cofondatrice, Incita coopérative

Mélissa a adopté un mode de vie zéro déchet en 2013, et depuis, le sujet la passionne. Conférencière, consultante et auteure du livre Tendre vers le zéro déchet aux Éditions La Presse, elle a eu l’occasion de présenter la simplicité de son mode de vie dans plusieurs médias, dont Ici Radio-Canada, La Presse, Le Devoir et Le Huffington Post. Elle collabore aussi à titre de blogueuse pour la Fondation David Suzuki et pour Bell Média. 

À travers plus de 200 conférences et ateliers qui lui ont permis de rejoindre plus de 10 000 personnes, Mélissa a eu la chance de partager ses réflexions et de proposer des solutions concrètes au quotidien pour vivre mieux, avec moins.

Mélissa Mollen-Dupuis

Activite, artiste, conteuse, réalisatrice et chargée de campagne boréale, Fondation David Suzuki

Melissa Mollen Dupuis est originaire de Mingan, sur la Côte Nord. De mère innue et de père québécois, elle raconte le métissage des cultures à travers les arts visuels, l’animation, la performance et le conte. Avec Widia Larivière, elle est la cofondatrice de Idle No More au Québec, un mouvement de contestation et de résistance à l’adoption de lois dont les effets entraînent la violation des traités ancestraux. En janvier 2014, elle comptait parmi les six jeunes leaders autochtones du Canada sélectionnés par l’International Visitor Leadership Program (IVLP), un programme du Département d’État américain mettant en contact de jeunes leaders étrangers actuels et émergents avec leurs homologues américains. Elle est aussi présidente du Wapikoni mobile, avec qui elle a réalisé trois courts métrages : Femmes autochtones disparues et assassinées, O et Nanapush et la Tortue. Actuellement chargé de la campagne boréale pour la Fondation David Suzuki, Mélissa poursuit son engagement afin de faire respecter les valeurs environnementales propres aux nations autochtones.

Éléments biographiques tirés de https://www.jqsi.qc.ca/ 

Myriam D.Jutras

Designer en écoconception, Cofondatrice, La mine urbaine

Aujourd’hui passionnée par les processus de création qui placent l’humain et l’environnement au cœur de la conception, Myriam D.Jutras est une designer multidisciplinaire, une «touche-à-tout» dont l’expertise jumèle des formations dans les arts visuels, le design de l’environnement, l’écodesign stratégique et les démarches participatives. Comme designer, elle valorise une approche empathique auprès de ses collègues et clients, où la recherche du besoin à combler et de la solution passe par une écoute attentive, un travail d’enquête tout aussi minutieux qu’efficace. Au printemps 2020, elle co-fonde la Mine urbaine, une OBNL d’économie sociale qui veille à faciliter la transition écologique sur le territoire de la Ville de Laval. Myriam est par ailleurs chargée de formation pratique à l’Université de Montréal, en design industriel. Elle termine en parallèle son projet de maîtrise qui constitue une étude exploratoire sur les rôles du designer dans les démarches participatives.

La Mine urbaine est une OBNL d’économie sociale en démarrage qui concentre ses efforts dans la diminution du gaspillage matériel et le partage de savoir-faire sur le territoire de la Ville de Laval. Notre organisation propose la mise en place d’une option simple et attrayante pour les citoyens, les organismes et les entreprises privées situées sur le territoire, quand vient le temps de se départir d’objets brisés et/ou désuets.

Nous travaillons ainsi à prolonger la vie de matières et d’objets habituellement destinées à l’enfouissement, dans un processus complet : de la collecte, en passant par la remise à neuf, jusqu’à la transformation, l’écoconception, puis vers le don ou la revente.

Nous souhaitons ouvrir l’accès à nos installations à tous les citoyens en proposant : des ateliers de revalorisation d’objets; en offrant des débouchés aux gradués des divers programmes de formation professionnelle, technique et universitaire; en soutenant le partage interculturel et intergénérationnel de savoir-faire. À la Mine urbaine, nous misons sur l’intelligence collective, les méthodes d’écoconception participatives et l’économie circulaire pour trouver des solutions aux problèmes d’accumulation des déchets et de relance économique, par une mise en valeur du marché de seconde main en développant des collections d’objets par et pour la collectivité.

Myriam Goulet

Chargée de projets environnement, CRE de Laval

Myriam détient un certificat en gestion de projets d’HEC Montréal et une maîtrise en sciences de l’environnement de l’UQAM. Elle a combiné ces deux domaines d’expertise au sein du Réseau des femmes en environnement (RQFE) et de la Ville de Saint-Lambert; elle a participé à l’organisation du concours annuel Les Vivats et a créé un guide pour les événements écoresponsables à l’usage de la ville. Son intérêt pour la mobilité et l’énergie l’amène aujourd’hui à intégrer l’équipe du CRE de Laval en tant que chargée de projets.

Patrick Bonin

Responsable campagne climat-énergie, Greenpeace

Visage de Greenpeace au Québec, Patrick Bonin est responsable de la campagne Climat-Énergie chez Greenpeace Canada depuis 2012. Depuis plus de 17 ans, Patrick travaille à protéger l’environnement et lutter contre les changements climatiques. Il s’intéresse aux enjeux climatiques sous toutes leurs formes et garde un œil avisé sur les politiques publiques québécoises, canadiennes et internationales.

Optimiste malgré l’urgence de la situation climatique, il s’inspire des nombreuses victoires organisationnelles et citoyennes auxquelles il a assisté et des mobilisations qui foisonnent dans le monde. L’aventure et la nature l’appellent lorsqu’il est en congé…

Philippe Asselin

Architecte paysagiste & Cofondateur, Nouveaux voisins

Philippe a débuté sa carrière dans le domaine du paysage en travaillant plusieurs années au sein d’entreprises d’aménagement paysager telles que Côté Jardin et Gaïa Art. Suite à l’obtention de son Baccalauréat en architecture de paysage à l’Université de Montréal, il poursuit son parcours professionnel chez Mousse Architecture de paysage en tant qu’architecte paysagiste, tout en réalisant à son compte plusieurs projets de jardins. Passionné par les principes d’éthique appliqués à l’aménagement du territoire et par la mise en relation des gens avec la nature en contexte urbain, il a également entamé une maîtrise sur le potentiel écologique de l’aménagement paysager en contexte résidentiel. L’importance de favoriser une pratique qui met l’accent sur la promotion de la biodiversité se traduit pour lui tant dans un contexte pratique sur le terrain que par la publication d’articles dans des revues spécialisées telles que BosquetARQ et Paysage. Parallèlement, Philippe est cofondateur de Nouveaux Voisins et a siégé sur le conseil d’administration de l’organisme Les amis du champ des possibles .

Samuel Lemire-Dupont

Président et cofondateur, KIIMA

Samuel est un jeune entrepreneur passionné des affaires et l’environnement. Il est le cofondateur de Kiima avec sa compagne Jenny Essiambre. Ses années d’expériences en stratégie d’affaires et en mise en marché de technologie à l’internationale font de celui-ci un allié de choix dans des projets d’envergure mondiale. Samuel a négocié avec des fortunes 500, a participé à la croissance d’une entreprise de 4 à 200 employés et a œuvré dans le domaine des hautes technologies manufacturières. Positif et ambitieux, il met aujourd’hui ses talents et énergies dans la mission de Kiima afin de réduire massivement la quantité de déchets que nous produisons. 
 
Kiima est une entreprise qui conçoit des solutions afin de diminuer massivement les déchets. L’entreprise vient de lancer récemment son tout premier produit : L’applicateur de déodorant rechargeable Kiima !
Sarah Louis-Jean

Artiste et fondatrice, Mon Québec Végane

Sarah Louis-Jean, fondatrice de Mon Québec Végane a plus d’une corde à son arc. Diplômée en Communications de l’Université de Sherbrooke, en Business de l’Australian Pacific College et en Coaching de Nutrition Végane avec Mystic Core LLC, elle a travaillé sur les 5 continents autant au niveau organisationnel qu’artistique. Ses récents postes incluent d’avoir été coordonnatrice pour le Cirque du Soleil, journaliste pour Canoë et animatrice pour Signé Laval. Récemment récipiendaire d’un Record Guinness, l’excellence est un must pour elle. Sa passion pour le véganisme est contagieuse, et elle a hâte de partager avec vous ce qui la motive tant à adopter ce mode de vie et à développer sa plateforme web sur le sujet!

Thomas Gérardin

Urbaniste, Ville de Laval

Détenteur d’une maîtrise en urbanisme de l’Université de Montréal, Thomas Gérardin oeuvre depuis une dizaine d’années en urbanisme. Co-auteur de plusieurs livres publiés lors de son passage à l’organisme Vivre en Ville, il travaille pour la Ville de Laval depuis 2014. Il a notamment eu la chance de contribuer à l’élaboration du schéma d’aménagement et de développement révisé de la Ville, gagnant du prix Planification urbaine et régionale de l’Institut canadien des urbanistes. Thomas participe actuellement à l’élaboration du programme particulier d’urbanisme du centre-ville de Laval.

 Thomas est membre de l’ordre des urbanistes du Québec et détient une certification en gestion de projets du Project Management Institute.

Wen Rolland

Spécialiste en Design écologique et permaculture

Wen s’est formé à l’Institut de Technologie Agroalimentaire de Saint-Hyacinthe en horticulture maraîchère et fruitière. Avec ses nombreuses formations en permaculture et ses années d’application de cette science du design au Québec, il a développé une profonde compréhension du design écologique à l’aide de la permaculture et le partage avec passion.

Conseil régional de l'environnement de Laval

Panéliste à confirmer

Le CRE de Laval regroupe de façon volontaire tout individu ou organisme privé ou public voué à la protection de l’environnement et à la promotion des principes du développement durable. Le CRE de Laval se préoccupe des dimensions sociale, environnementale et économique afin d’assurer un développement qui réponde aux besoins présents sans priver les générations futures d’une qualité environnementale enviable.

Pôle Régional d'Économie Sociale de Laval

Panéliste à confirmer

La mission du Pôle régional en économie sociale de Laval (PRESL) est de faire rayonner l’économie sociale et ses retombées sur le territoire lavallois, de stimuler l’émergence de projets collectifs et solidaires et de consolider l’écosystème de soutien offert aux entreprises d’économie sociale lavalloises existantes sur le territoire à travers des formations, des conversations du Pôle et des activités de réseautage.

Le PRESL est composé d’entreprises et d’organismes provenant de différents secteurs d’activités reliés à l’économie sociale. 

Réseau Demain Le Québec

Initiative portée par la Fondation David Suzuki

Le Réseau Demain le Québec a pour but de soutenir les citoyen.ne.s qui oeuvrent collectivement à construire la transition et l’action climatique au Québec, directement sur le terrain.

Rejoindre le réseau signifie se mettre en relation avec les citoyen.ne.s d’autres groupes pour partager les meilleures pratiques, trouver l’inspiration et travailler ensemble pour construire le Québec de demain.

Le Réseau Demain le Québec est appuyé et porté par la Fondation David Suzuki.
Ville de Laval

Panélistes et présentateurs à confirmer provenant de plusieurs services de la ville.

La Ville de Laval, participera à Effet transition dans divers cadre, notamment via son Service de l’Environnement et de l’Écocitoyenneté, par le biais de son Service d’Urbanisme et finalement, via son Service de l’Ingénierie. 

Récipiendaire de plusieurs prix, les différentes services de la Ville de Laval travaillent pour offrir un cadre de vie et des services aux citoyens en concordance avec leurs besoins et aspirations.

Abonnez-vous à notre infolettre

Restez à l’affût de notre actualité et activées citoyennes